Ski de bosses

Tout sourit à Sandrine Vaillancourt

Sandrine Vaillancourt participera aux prochains Jeux d’hiver eux d’hiver du Canada prévu en février 2019 à Red Deer, Albeerta. Elle y défendra les couleurs du Québec en compagnie de deux autres skieuses. La jeune athlète apprécie cette opportunité. Les jeux sont réservés aux moins de 20 ans et comme elle a 17 ans, elle ne pourra plus s’aligner lors de l’édition suivante. Cette participation sera l’occasion de se confronter aux "meilleures bosseuses du pays". Outre l’aspect sportif, ce genre de rencontre constitue aussi une expérience riche sur le plan personnel. Cette bonne nouvelle est la cerise sur le gâteau d’une saison réussie sur tous les plans.

Une participation remarquée lors du championnat senior

Sandrine Vaillancourt est membre du groupe développement depuis maintenant deux ans. En progrès constant, elle va rejoindre l’échelon au-dessus, le groupe performance. Ses résultats parlent en sa faveur. Elle a atteint la deuxième place lors de la série canadienne et pendant le passage la tranche Nor-Am de Val Saint-Côme, elle a échoué de peu à la porte de la finale des 16.

Ses prestations durant le championnat canadien seniors organisé à Jasper furent remarquées. Confrontée aux meilleurs bosseurs du pays, elle a réussi à se hisser en finale en atteignant la neuvième place. Même si elle était encore loin de rivaliser avec la championne Audrey Robichaud, et que son classement n’a pas évolué, elle est parvenue à améliorer ses notes.

Sandrine Vaillancourt progresse régulièrement depuis maintenant deux ans. On peut notamment signaler sa troisième place lors Championnat canadien junior 2016 qui s’est tenu à Beaver Valley (Ontario). L’année dernière, elle s’est également hissée à la dernière marche du podium durant le Challenge de bosses Pepsi.

Un été bien chargé pour Sandrine Vaillancourt

La jeune Drummondvilloise ne compte pas se reposer sur ses lauriers, elle reprendra l’entraînement d’ici quelques semaines avec les autres skieurs du groupe performance à la rampe d’eau du Lac-Beauport. Des stages à l’extérieur sont également prévus, notamment à Tignes (France) et Zermatt (Suisse). Sandrine est consciente de ses atouts, selon elle, son back truck lui a permis de se distinguer. Maintenant, si elle souhaite atteindre les sommets, elle doit ajouter une deuxième corde à son arc, un deuxième saut plus difficile qui l’aidera à engranger le maximum de points.

Parmi ses objectifs de l’année prochaine figure la participation au circuit Nor-Am. La sélection canadienne se tiendra à Apex (Colombie-Britannique) et elle espère que son été passé à peaufiner sa technique et son endurance portera ses fruits.

Rappelons qu’elle fait partie des 40 jeunes sélectionnés dans le cadre du Programme de soutien aux jeunes athlètes du sport amateur. Elle a notamment reçu une bourse de 400 dollars octroyée par la ville de Drummondville. Au total, la ville a déboursé une somme de 15.000 $.